Le MOOC, nouvelle REL à granularité maximale

xMOOC vs. cMOOCs

Ce qui différencie les xMOOCs et les cMOOCs, à mon avis, est d'abord leur vision différente du constructivisme. Les réflexions que je vais maintenant partager avec vous sont les premiers fruits de ma collaboration récente avec Piotr Mitros, le scientifique en chef à EdX. Dans notre travail, nous essayons de mélanger le cMOOC et la xMOOC pour créer un hybride avec quelques-uns des avantages des deux. En travaillant ensemble, nos visions divergentes de ce qui allait constituer la façon d'apprendre des élèves ont eu un impact considérable sur nos choix de contenus, d'activités pédagogiques et sur notre conception de l'accompagnement pour le cours.

Du point de vue cMOOC (au moins le mien) l'interprétation du constructivisme a comme source une perspective des sciences humaines: l’apprentissage est un processus créatif.
Au fur à mesure que nous suivons nos chemins, nous explorons, et c'est à travers cette exploration que nous apprenons. Cela nous permet d'ajouter des nouvelles facettes de sens à nos cartes de la compréhension. Du point de vue de la conception ,cela signifie que je veux qu'il y ait une variété de messages (en proposant des documents, en facilitant des discussions, en posant des questions) pour encourager les apprenants à créer eux-mêmes des ressources et des connexions qui peuvent favoriser leur compréhension d'une thématique.

Du point de vue de xMOOC (au moins dans la façon dont je représente le travail de Piotr) l'objectif est de créer les meilleures ressources possibles à l'avance pour permettre à l'étudiant de découvrir la bonne réponse à une question. Le processus de découverte est morcelé pour permettre aux apprenants d'explorer et de découvrir une ou des réponses, mais dans un environnement beaucoup plus structuré. Cette approche a l'avantage de donner aux élèves plus de rétroaction (généré par ordinateur) et évite que les gens soient surchargés ou perdus.